-
Accueil > Libre écoute > Dans vos départements : > Vu du Gard > Vu du Gard #17
Vu du Gard #17

Vu du Gard #17

publié le lundi 5 janvier 2015


- Rédaction en chef : Radio Système
- Reportages : Fuze, Radio Grille Ouverte, Radio Sommières, Radio 16

- Au sommaire de cette édition :

Rendez vous exceptionnels au Pont du Gard en 2015
Un sujet de Fuze

Une programmation culturelle d’exception pour le 30e anniversaire de l’inscription du Site au Patrimoine mondial de l’Unesco, avec des manifestations nouvelles et des événements traditionnels qui prendront un relief inédit : 2015 est indubitablement l’année du Pont du Gard et celle des Gardois qui investissent, de plus en plus nombreux, leur monument phare.

Un lancement tout en poésie et en magie, avec La Nuit des lucioles : les 8, 9 et 10 janvier, la Compagnie Carabosse inaugure le programme 2015 en s’adressant à tous publics, avec une scénographie et des installations de grande ampleur. Après ce lever de rideau festif, plusieurs “Rendez-vous du patrimoine mondial” permettront d’aborder les valeurs de l’Unesco de manière originale et décalée par des week-ends de cinéma, des contes, des rencontres… Protégées au titre du patrimoine immatériel, le tango et le flamenco seront célébrés, de même que la transmission orale, l’eau pour tous qui est un des thèmes de l’Unesco, comme l’accès à l’éducation…

Aux événements récurrents du site, comme Garrigue en fête (les 5 et 6 avril), hommage au patrimoine naturel, les Fééries du Pont (les 5, 6, 12 et 13 juin), hommage au patrimoine culturel avec un programme spécial anniversaire, et les Lives au Pont (les 9 et 10 juillet), s’ajoutent ainsi des manifestations spécifiques : le Site accueillera, dès le 4 juillet et pour quatre mois, l’exposition Vestiges du photographe d’origine tchèque Josef Koudelka, célèbre pour ses photos de Gitans de Roumanie, qui présentera cette fois des ruines antiques et y intégrera une carte blanche sur le Pont. Côté photo toujours, le concours lancé auprès des scolaires donnera lieu à une restitution en juin.

Beaucoup de nouveautés et de diversité, donc, pour diffuser par petites touches les valeurs d’humanisme portées par l’Unesco.

Renseignements : Site du Pont du Gard, tél. 04 66 37 50 99 et www.pontdugard.fr

La Nuit des Lucioles, à partir de 17 h 30, spectacle gratuit sur présentation d’un billet distribué dans divers lieux du Gard (liste sur le site Internet) et sur le site du Pont du Gard.

Ferme du Gubernat : l’engagement qualité
Un sujet de Radio Grille Ouverte

Les Gardois gourmets se souviennent encore de cette auberge tenue par Marie-France et référencée au Gault et Millau, à Saint-Laurent de Carnols, où ils dégustaient des assiettes de foie gras généreuses : trois tranches avec trois arômes distincts… Aujourd’hui, l’ex-professeure d’anglais reconvertie en chef a pris sa retraite, mais la ferme du Gubernat continue à proposer sa production de canard Mulard gavé uniquement au maïs jaune, grâce à Franck Vialle, fils de Marie-France et vigneron à Laudun pendant vingt ans. Finalement, avec le père ancien banquier, toute la famille aura changé son fusil d’épaule pour se lancer dans ce GAEC, groupement agricole d’exploitation en commun, que rejoindra bientôt l’un des fils de Franck. Une passion partagée, donc, pour ce canard né en Bretagne puis élevé dans le sud-ouest avant d’arriver dans le Gard pour deux semaines de gavage, par lots de 210 mâles. “Comme ils ne sont pas nourris à la purée de maïs, comme ceux qui alimentent 80 % des foies gras du commerce, mais au grain entier, le gavage est plus lent mais donne un bien meilleur résultat”, précise Franck qui fabrique sur place tous les produits transformés grâce à un laboratoire aux normes européennes – un gros investissement. Une visite des installations peut d’ailleurs être programmée : on y suit la “marche en avant” qui garantit l’hygiène de la production. Et, pleinement rassurés, on arrive dans une boutique où sont proposés tous les produits dérivés : du magret aux saucisses, des rillettes au “Sublime du Gubernat”. Fermier traiteur, Franck invente même des recettes, comme ce canard aux pois chiches bio, “pour se différencier du simple cassoulet”, ce tajine de canard ou cette terrine à la marjolaine. Il assume son originalité : “Nous sommes des autodidactes. Le Gard ne comptait aucune culture d’élevage volaillère… Nous faisons appel à des producteurs locaux pour les légumes d’accompagnement”. La totalité de la production est commercialisée à la propriété, dans de petits commerces de proximité ou dans les foires et marchés : “Frais ou en conserves, nous parvenons à tout vendre sans passer par Internet ou des expéditions”. Membre du Réseau Bienvenue à la Ferme, labellisé Militant du Goût par le Conseil général et Sud de France par la Région, il s’engage à présenter un produit authentique et de qualité. Une valeur sûre pour les fêtes…

Le collège Les Oliviers à la pointe du numérique
Un sujet de Radio Sommieres

En novembre 2014, le collège nîmois Les Oliviers recevait le label collège connecté (COCON) du ministère de l’Éducation nationale.

Au collège Les Oliviers, les usages pédagogiques du numérique sont fréquents et l’établissement compte aujourd’hui 250 ordinateurs pour 570 collégiens. Un ratio exemplaire et une connexion Internet très (très) haut débit : de la fibre optique à 30 Mbits/s. “Le collège a bénéficié de quatre années de travaux de restructuration par le Département, entre 2009 et 2013, et d’un câblage optimal, reconnaît Jean-Philippe Blum, principal de l’établissement. Aujourd’hui, la labellisation de l’établissement COllège CONnecté (COCON) par l’État est un signe fort”. Le label ouvre droit à des aides, des soutiens du Conseil général pour l’achat de matériel et du rectorat pour l’acquisition de logiciels. Surtout, il pérennise une série de projets où numérique et pédagogique sont étroitement associés. Dans la continuité de la mise en place de l’espace numérique de travail, professeurs, élèves et familles sont unis dans la lutte contre l’échec scolaire.

“La cordée” est un dispositif à destination des élèves de 3e en situation de décrochage scolaire : l’ordinateur replace le collégien dans une dynamique positive, un apprentissage de plaisir. En 4e, les élèves en difficulté se penchent, quant à eux, sur la production d’un jeu vidéo. Enfin, mené conjointement avec le Carré d’Art, le projet “ Les Voyageurs du code” autorise une première approche de l’art numérique aux côtés du plasticien Roger Vilder qui en fut un pionnier.

L’étoile de Béssèges, édition 2015
Un sujet de Radio 16

Partenaire historique de l’Étoile de Bessèges, le Conseil général du Gard accompagnera la 45e édition de la course, du 4 au 8 février prochain. Sur la ligne de départ, près de 150 coureurs. Le parcours, en cinq étapes, les mènera de Bellegarde à Alès.

Ecoutez le magazine en ligne :

Vu du Gard #17 - Decembre 2014 by Franc Lr on Mixcloud

Répondre à cet article


FRANCLR | publié sous licence Creative Commons by-nc-nd 2.0 fr
Espace Privé | généré dynamiquement par SPIP & Blog'n Glop.