-
Accueil > Libre écoute > Dans vos départements : > Vu du Gard > Vu du Gard #10
Vu du Gard #10

Vu du Gard #10

publié le jeudi 7 novembre 2013


- Rédaction en chef : Delta FM
- Reportages : Radio Grille Ouverte, Radio Système, Alliance +, Fuze

- Au sommaire de cette édition :

Bettina Kraemer, artiste plasticienne

Arrivée d’Allemagne en 1987, Bettina Kraemer est une Gardoise d’adoption. Artiste plasticienne installée à Saint-Ambroix, elle est mue par le désir de partager sa passion avec d’autres. Et cela tombe bien : la communauté de communes Vivre en Cévennes a mis en place l’opération “Un toit, une œuvre” avec l’Artothèque de Nîmes soutenue par le Département dans cette mission de diffusion. L’objectif ? Faire circuler des œuvres dans les écoles et permettre aux élèves de développer un projet artistique avec un artiste, grâce à ces supports. Bettina K. va donc travailler avec 25 classes de 25 élèves cette année. « J’ai grandi dans un système scolaire où les arts plastiques et la musique occupaient une grande place. Avec ce projet, on amène quelque chose de très fort culturellement : le regard sur l’art des enfants, mais aussi des parents, a changé en dix ans. » Ses belles rencontres ? « Quand un enfant me dit qu’il veut faire comme moi dans la vie, ou qu’une petite fille en difficulté réussit du premier coup une fresque murale… »

Docteur Arnaud, medecin au SDIS de Nîmes

A l’état-major du Service départemental d’incendie et de Secours (SDIS) de Nîmes, le docteur Arnaud se livre à cœur ouvert. Qu’elle évoque un accouchement dans un tipi, au nord du département, après avoir été déposée en hélicoptère sur un piton rocheux et avoir marché une heure avec 15 kg d’équipement sur le dos, ou une intervention à bord d’une péniche à la dérive sur le Rhône, inaccessible depuis les berges, l’obligeant à « jouer les Belmondo » en descendant sur le patin de l’hélicoptère avant de sauter dans l’embarcation, c’est le même enthousiasme qui semble animer la dynamique Beaucairoise. Responsable des urgences d’Alès, elle a intégré le SDIS du Gard comme volontaire, cumulant les deux activités avant de s’y consacrer à temps plein, en 1996, avec le statut de médecin sapeur pompier professionnel quand le concours a été créé, en 2001. « Mon métier est une passion, j’ai la chance de l’exercer sans jamais me dire que je pars travailler. » Avec l’hôpital aérotransportable ESCRIM du Gard, elle a suivi dix tremblements de terre : « L’intervention à Haïti a été très enrichissante humainement car ces gens tellement humbles et dignes ne se plaignaient de rien alors qu’ils avaient tout perdu. » Au quotidien, en plus du secours aux personnes, elle assure le soutien sanitaire des pompiers sur le terrain comme la vérification de leurs aptitudes physiques et médicales, et forme aux secours.

Remy, employé au Carrefous City de Nîmes

A 24 ans, Rémy est employé en CDI à temps plein au Carrefour City de la rue Emile Jamais, à Nîmes. Les huit derniers mois de sa peine de prison, il les a purgés ici, avec son bracelet électronique, sous l’œil bienveillant de la gérante, Pascale Pantégnies, qui lui a appris le métier et donné des responsabilités : « Je cherchais un stagiaire issu de la Mission locale jeunes et de l’Ecole de la Deuxième Chance. J’ai eu la chance de rencontrer Rémy, qui était réglo et voulait s’en sortir. Mais, sans la prime de 8000 € du Conseil général pour “Un jeune, un parcours, un emploi”, je n’aurais jamais pu le recruter. » Au début, Rémy ne parlait pas, il était renfermé. Aujourd’hui, il est épanoui, conseille les nouveaux stagiaires, et vient de trouver son premier logement, à Milhaud : « Pascale m’a offert l’occasion d’apprendre, elle m’a donné du temps et l’envie d’avancer. C’était la première fois qu’on me faisait confiance. » La gérante, qui offre de vraies perspectives d’évolution au sein de son magasin, a elle-même commencé comme caissière : « Je souhaite à Rémy de prendre ma place un jour. »

Jeanine Delsuc, restauratrice à St Privat des Vieux

Janine Delsuc est, aux côtés de son mari Stéphane, restauratrice au Vertige des Senteurs, à Saint-Privat-des-Vieux. Ils y expérimentent une cuisine créative à base de produits locaux, et ont été distingués par le GaultMillau. Une réussite qui ne leur a pas été servie sur un plateau : petite fille, Janine a été suivie par l’Aide Sociale à l’Enfance dans le cadre d’une action éducative à domicile, après le décès de son père. Elle a aussi été reçue en accueil de jour dans une Maison d’enfant à caractère social (MECS) et a bénéficié d’un “contrat jeune majeur” pour prendre son autonomie et décrocher le diplôme de l’école hôtelière de Saint-Jean-du-Gard, où elle a rencontré son époux. Jeune mère épanouie, elle se souvient aujourd’hui, devant le portrait de sa fille, de l’éducateur qui lui a montré une issue possible, quand le quotidien était difficile.

Ecoutez le magazine en ligne :

http://www.franclr.fr/CG30/10.mp3

10
http://www.franclr.fr/CG30/10.mp3

Répondre à cet article


FRANCLR | publié sous licence Creative Commons by-nc-nd 2.0 fr
Espace Privé | généré dynamiquement par SPIP & Blog'n Glop.