-
Accueil > Actu Régionale > Un vent mauvais souffle sur la culture
Un vent mauvais souffle sur la culture

Un vent mauvais souffle sur la culture

Edito de Yves Defago

publié le jeudi 12 mars 2015


Depuis les municipales de 2014, un vent mauvais souffle sur la culture. Baisses de budgets plus ou moins conséquentes, défaut de partenariat, suppression pure et simple de manifestations. Parfois dans le silence et l’indifférence quand ce sont de petites manifestations locales, avec plus de bruit quand ce sont des institutions repérées de longue date qui sont mises en péril. Ainsi dans notre proche environnement, l’annulation intempestive du festival de jazz de l’Agglo de Nîmes en septembre, le possible départ du "Garance Reggae Festival" de Bagnols sur Cèze, et les menaces qui pèsent sur le festival "Les Voix de la Méditerranée", à Lodève, et le "Festival international des mandolines", à Lunel.

Il en va de même sur l’ensemble de l’Hexagone. Un véritable détricotage culturel est en train de s’opérer dans l’ensemble des régions françaises. Quelques exemples ? En Normandie, suppression du festival pluri-disciplinaire d’automne. Dans le Loir et Cher, l’édition 2014 en décembre du festival des films de court-métrage de Vendôme aura été la dernière. Cette semaine, le Théâtre du Nord, Centre Dramatique de Tourcoing, a appris que non seulement sa subvention municipale était supprimée, mais qu’il devra désormais payer l’ex-mise à disposition gratuite de l’atelier de décor. Toujours cette semaine, à Hyères, dans le Var, l’appui de la Ville ne sera pas renouvelé au festival de musiques actuelles, le "MIDI festival". Nous pourrions égrener encore longtemps un nombre impressionnant de manifestations culturelles menacées ou supprimées. Mais ça serait fastidieux et déprimant. Toutefois, soyons attentifs à ce que font et surtout défont les élus locaux de toutes obédiences. Car ce détricotage culturel hexagonal va certainement se poursuivre. En effet, au 1er janvier 2016, la réforme territoriale fera passer le nombre de régions de 22 à 13. Et dans les futures entités régionales, il serait étonnant que le mot mutualisation avec ses économies d’échelle ne remplace désormais celui de décentralisation. C‘est pourquoi, Emeline Jersol, médiatrice culturelle au Centre National des Arts de la rue de Valenciennes, a créé sur le web une cartocrise. De quoi s’agit-il ? D’une carte interactive qui recense la suppression ou l’annulation des festivals, structures et associations culturelles. Son adresse a été mise en ligne sur la plate-forme libre OpenStreetMap, le 23 janvier dernier. Intitulée Culture française, tu te meurs, la carte localisait à cette date 71 lieux où la culture musicale, théâtrale, cinématographique... a été frappée par la crise. Hélas, il y a tout lieu de croire que cela continuera.

Yves DEFAGO - Radio Grille Ouverte

Voir en ligne : Cartocrise des lieux et évènements culturels

Répondre à cet article


FRANCLR | publié sous licence Creative Commons by-nc-nd 2.0 fr
Espace Privé | généré dynamiquement par SPIP & Blog'n Glop.