-
Accueil > Libre écoute > Mémoires du Languedoc Roussillon : > Soutien au juge Baltasar Garzon
Soutien au juge Baltasar Garzon

Soutien au juge Baltasar Garzon

Appel pour la vérité, la justice et réparation en Espagne comme en France

publié le jeudi 9 février 2012

Communiqué de l’association ASEREF


L’Association pour le Souvenir de l’Exil Républicain Espagnol en France (ASEREF) s’élève une fois de plus avec force contre l’injustice et la provocation des nostalgiques du franquisme qui a pour objectif de réduire au silence le juge Baltasar Garzon.

Notre association a organisé et rassemblé plus de vingt associations mémorielles françaises et espagnoles à la Jonquera le 6 juin 2010 pour une manifestation en soutien à Baltasar Garzon.

En France, nous survivants, nous filles et fils, nous petites filles et petits fils de combattants républicains espagnols et tous leurs amis sommes indignés qu’en 2012 alors que les crimes du nazisme ont été jugés depuis des décennies, l’Espagne jouisse d’impunité sur son passé franquiste et sur les crimes contre l’humanité perpétrés au nom de « Dios, España y Franco ».

Sont-ils intouchables les héritiers du franquisme !

ASEREF entend mener toutes les actions nécessaires au rétablissement d’une vraie justice en Espagne qui reconnaisse les crimes contre l’humanité des franquistes qui ouvrirent la voie de ceux d’Hitler.

N’ayons pas la mémoire courte. La loi d’amnistie de 1977 doit être abrogée et remplacée par une véritable loi permettant le rétablissement de la mémoire historique reconnaissant les victimes et désignant les bourreaux.

On ne peut mettre sur un pied d’égalité les franquistes soutenus par Hitler et Mussolini et les républicains espagnols qui défendaient la République et un gouvernement légalement élu.

ASEREF interpelle également l’Etat français et la présidence de la République ainsi que tous les candidats à l’élection présidentielle sur cette situation intolérable.

L’Espagne jouira-t-elle encore longtemps de l’impunité sur les crimes du franquisme au mépris des lois internationales, la France va-t-elle continuer à fermer les yeux alors qu’elle-même devrait se rappeler que la troisième république a accueillie des centaines de milliers de républicains espagnols dans des camps de concentration en France.

Plus de 10 000 d’entre eux y sont morts eux qui pensaient se réfugier au pays des droits de l’Homme. Elle se grandirait à reconnaître ses responsabilités immenses dans cette tragédie notamment par la décision de non intervention pendant la guerre d’Espagne ce qui permit aux fascistes de mettre à terre la république espagnole et ensuite d’occuper la France. Encore une fois n’ayons pas la mémoire courte.

ASEREF se solidarise avec toutes les associations espagnoles qui luttent contre l’impunité des crimes du franquisme et portera en justice aux côtés des victimes et associations les recours nécessaires.

ASEREF demande avec force et détermination que le juge Baltasar Garzon soit rétabli dans ses fonctions de juge et qu’il lui soit donné tous les moyens de poursuivre ses investigations contre les crimes du franquisme.

ASEREF appelle toutes les associations de républicains espagnols, les associations d’anciens guerilleros républicains espagnols dans la résistance en France, associations de déportés, d’anciens combattants et toutes et celles et ceux attachés au devoir de mémoire qui considèrent qu’il est temps de rendre justice aux victimes du franquisme et à leurs familles de se joindre à notre appel.

Vérité, Justice et réparation en Espagne et en France !

Soutien au juge Garzon !
Vivent les valeurs de la République !

Appel voté à l’unanimité par l’assemblée générale d’ASEREF qui s’est tenue à Sète le samedi 4 février 2012

Eloi Martinez Monegal Président d’ASEREF
06 62 76 70 31

Répondre à cet article


FRANCLR | publié sous licence Creative Commons by-nc-nd 2.0 fr
Espace Privé | généré dynamiquement par SPIP & Blog'n Glop.