-
Accueil > Actu Régionale > Agenda > La dynamique fédérale à l’œuvre
La dynamique fédérale à l'œuvre

La dynamique fédérale à l’œuvre

publié le vendredi 8 juillet 2011

La FRANC-LR vient de tenir une double Assemblée Générale le 25 juin dernier.
L’occasion de formaliser dans ses statuts son ancrage territorial et d’accueillir une nouvelle radio adhérente.


La gouvernance associative est plus que jamais au cœur des préoccupations fédérales.
Une fois passé le cap d’une nouvelle période de partenariat régional au service du développement des radios libres, la FRANC-LR a souhaité tirer les conséquences formelle de sa réflexion interne.

Les préconisations de notre séminaire de pilotage qui s’était déroulé à Sète le 2 avril ont été présentées à l’ensemble des radios.
Le principe de renforcer le Bureau fédéral en portant de 2 à 5 le nombre des Vice-Présidents a été validé.
Cet élargissement de notre représentation "au sommet" s’accompagne d’un renforcement "à la base". En effet chaque Vice-Président(e) est désormais en charge de la représentation fédérale dans son département.
Cette démarche s’est opérée dans le consensus, chaque candidat étant seul à se présenter dans son département.
Félicitations à ces nouveaux élus.

L’occasion pour 48 FM Mende de devenir adhérente. Sa candidature, parrainée par Radio Margeride et 48 FM Florac a été acceptée à l’unanimité.

Cette dynamique s’est doublée d’un engagement accru dans le Groupe de Pilotage Fédéral. De nouveaux chantiers vont pouvoir s’ouvrir ou être repris en main grâce à l’engagement de nouvelles personnes ressources. Qu’elles soient les bienvenues.

Cette Assemblé a été l’occasion de débattre de la diversité de nos projets radiophoniques et de leur complémentarité en terme d’offre aux populations.

Cet échange était basé sur l’analyse des résultats d’une enquête express auprès des radios, sous forme d’auto-évaluation. Sur les 31 réponses obtenues sur 31 membres, il se dégage que :
- les valeurs d’indépendance et leur qualité musicale ne sont pas discriminantes par elles mêmes car partagées par toutes les radios ;
- le fait d’être en réseau, communautaire ou liée à un mouvement ou à ne institution a été mal compris ou mal admis.

Selon deux approches statistiques distinctes mais concordantes, 5 groupes se sont dégagés :
- Les radios "de pays" ou "rurales"
- les "généralistes" "urbaines"
- les "confessionnelles"
- les radios adossées à un mouvement ou un réseau (éducation populaire, campus, etc..)
- les "spécialisées" principalement "musicales"

Voila une contribution à la réflexion de la CNRA sur les "services radiophoniques".
Aux autres fédérations de travailler sur les aspects matériels ou financiers pour caractériser la galaxie des radios associatives.

Pour qu’elle brille longtemps et dans la diversité culturelle et territoriale.

Répondre à cet article


FRANCLR | publié sous licence Creative Commons by-nc-nd 2.0 fr
Espace Privé | généré dynamiquement par SPIP & Blog'n Glop.