-
Accueil > Les dossiers > Action internationale > L’AMARC appelle à un développement rapide des radios communautaires en (...)
L'AMARC appelle à un développement rapide des radios communautaires en Tunisie.

L’AMARC appelle à un développement rapide des radios communautaires en Tunisie.

publié le vendredi 22 juillet 2011

Dans un communiqué du 05 juillet 2011, "l’association mondiale de radiodiffuseurs communautaires (AMARC) salue comme un premier pas important dans la promotion des droits humains en Tunisie l’annonce de l’inclusion des services de radiodiffusion associative et communautaire à Tunis et Kasserine dans les résultats de l’évaluation des propositions de nouvelles licences par l’instance indépendante pour la réforme de l’information (INRIC)."


"En effet, l’INRIC vient d’annoncer la recommandation d’allocation de fréquence à Radio 6, qui est la première radio communautaire et associative en Tunisie, et de Radio Chaambi FM, qui propose une radio communautaire à Kasserine, localité de premier plan lors de la révolution qui a conduit à la chute du régime autocratique de Ben Ali en janvier 2011.

L’AMARC appelle le gouvernement de transition de la Tunisie à répondre rapidement et à autoriser la radiodiffusion aux nouvelles radios indépendantes. À quatre mois de l’élection de l’assemblée constituante, l’AMARC considère essentiel l’élargissement de la pluralité dans le paysage médiatique tunisien comme un droit humain fondamental permettant de faire avancer la démocratisation, donnant ainsi voix à ceux qui n’ont pas pu s’exprimer et ont été exclus par l’ancien régime.

L’AMARC appelle à favoriser la démocratisation de la société tunisienne par la démocratisation des médias en favorisant la radiodiffusion associative et communautaire, en permettant le droit d’installation et d’opération des équipements de radiodiffusion ; en éliminant les coûts de licence pour les services de radiodiffusion associative et communautaire, et en mettant sur pied un fonds pour rendre viable l’accès aux médias des femmes, des pauvres et des marginalisés.

L’AMARC exige la mise sur pied d’une instance indépendante de régulation de la radiodiffusion chargée de manière explicite de servir de garant de la liberté des médias d’assurer une pluralité de services de radiodiffusion d’après les standards internationalement reconnus de droits humains."

À travers le service aux membres, le réseautage et l’implémentation de projets, l’Association mondiale des radiodiffuseurs communautaires (AMARC) réunit plus de 4,000 radios communautaires, fédérations et alliés des radios communautaires dans plus de 115 pays. Le principal impact de l’AMARC depuis sa fondation en 1983 a été d’accompagner et d’appuyer l’établissement d’un secteur mondial de la radio communautaire. L’AMARC plaide pour le droit à la communication au niveau international, national, local et de quartier, défend et promeut les intérêts du mouvement des radios communautaires à travers la solidarité, le réseautage et la coopération.

Voir en ligne : Association mondiale des radiodiffuseurs communautaires (AMARC)

P.-S.

Pour de plus amples informations visitez http://www.amarc.org}

Répondre à cet article


FRANCLR | publié sous licence Creative Commons by-nc-nd 2.0 fr
Espace Privé | généré dynamiquement par SPIP & Blog'n Glop.