-
Accueil > Actu Départementale > Gard > Itinéraire d’un enfant de la radio libre
Itinéraire d'un enfant de la radio libre

Itinéraire d’un enfant de la radio libre

Article paru dans Midi Libre Nîmes le 5/5/2011

publié le lundi 9 mai 2011


Enfant, Jérôme Plaidi, aujourd’hui journaliste à France Bleu Gard-Lozère, aimait déjà la radio. Passionnément. "Dans les années 70, j’écoutais religieusement RMC", se souvient-il. Au premier conseiller d’orientation qu’il rencontre, en cinquième, le gamin confesse timidement vouloir faire de la radio un métier. "Il m’a répondu : “Et pourquoi pas faire du cirque ?” Cela m’a glacé."

Il n’aura pas à attendre longtemps, cependant, pour se prouver que oui, c’est possible. "Je suis issu d’une famille de gauche. Je suis descendu le soir du 10 mai 1981 en ville, c’était la fête." Il sourit : "Le lendemain, un copain du lycée Montaury me dit, sans rire : “Papa va être obligé de vendre sa BMW”..."

La gauche au pouvoir, pour Jérôme, rime avec espoir. Elle va en tout cas libérer la bande FM en deux (prudents) coups de cuillère à pot : la loi du 9 novembre 1981 prévoit des dérogations au monopole d’État (pour la petite histoire, une radio lozérienne sera la toute première à en bénéficier) ; celle du 29 juillet 1982 proclame que la communication audiovisuelle est libre.

"À Nîmes, l’aventure des radios libres a vraiment commencé avec Canal 30, raconte Jérôme Plaidi, une radio associative qui émettait depuis le foyer des jeunes travailleurs de la zup."

Jérôme a 18 ans en 1982, le voilà aux commandes d’une émission culturelle baptisée Cocktail 30. "C’était une radio militante, de gauche, avec beaucoup de débats. Bon, il n’y avait pas le Rotary sur la grille..." Pas le genre de la maison, ni l’esprit radio libre. À Canal 30, Jérôme rencontre François Capelier et Guy Pierson, futurs journalistes, comme lui, à Radio France, Frédéric Delon, aujourd’hui rédacteur en chef de La Gazette, Nelly Bouveret, qui dirigera le magazine Calade ou encore Guy Labory, l’homme du festival de jazz de Nîmes, et Xavier Cherrier, l’un des quatre du groupe Chanson plus bifluorée...

Mais l’aventure tourne court. Au bout de quelques mois, Canal 30 fond les plombs. Mais ceux qui l’animent ne peuvent pas en rester là. L’histoire rebondit, l’équipe lance Radio Cigale, plus libre et plus folle encore. Jusqu’à ce qu’elle soit finalement récupérée par un certain Jean Bousquet (lire ci-contre)...

En 1984, Jérôme Plaidi est embauché à Radio France Languedoc-Roussillon (première appellation de France Bleu) comme journaliste au bureau nîmois. "On avait un décrochage tous les matins, à 7 h 15, sur France Inter, pour un journal local de dix minutes."

Aujourd’hui, Jérôme, resté fidèle à la radio publique, présente les journaux de France Bleu Gard-Lozère et anime souvent “Antenne ouverte”, où les auditeurs sont invités à s’exprimer sur un sujet d’actualité. Une antenne ouverte, cela a un peu la couleur et le goût des radios libres. "C’est à la mode un peu partout. On est revenu à des radios où on parle", observe, pas mécontent, le journaliste.

Voir en ligne : l’article sur MidiLibre

Répondre à cet article


FRANCLR | publié sous licence Creative Commons by-nc-nd 2.0 fr
Espace Privé | généré dynamiquement par SPIP & Blog'n Glop.