-
Accueil > Libre écoute > Mémoires du Languedoc Roussillon : > Sports traditionnels en LR > Edito
Edito

Edito

Pour mémoire

publié le jeudi 13 février 2014


« Le Jeu de Balle au Tambourin a quelque chose qui tient de la fête, en cela que tout y appartient au gratuit. La beauté des coups est liée à leur pureté et à leur efficacité. Et l’action de chacun se trouve étroitement engagée dans l’humeur et dans l’esprit de tous. Et d’abord des autres joueurs. Mais aussi du public ».

Ces quelques mots de Max Rouquette résument bien le plaisir que ressentent les joueurs qui pratiquent ce sport traditionnel régional qu’est le tambourin, sport emblématique d’un territoire au même titre que les joutes, la rame traditionnelle, la voile latine, la pétanque, la course camarguaise ou les quilles de huit.

Ces sports ont une histoire, et font partis de notre histoire. Ils ont été façonnés, pratiqués, appréciés et encouragés par des gens d’ici et en cela ils représentent un patrimoine indissociable de notre territoire.

Afin que les générations futures les appréhendent mieux, les connaissent et les comprennent, la Région soutient la Fédération des radios associatives non commerciale du Languedoc-Roussillon (FRANCLR) qui édite ce coffret de 5 CD sur les sports traditionnels. Disponible dans les médiathèques et les lycées, il a pour ambition d’être un vecteur de transmission de la mémoire sportive de notre région.

Christian BOURQUIN
Président de la Région Languedoc-Roussillon
Sénateur

La bourgeoisie du XIX° siècle a inventé le “sport”, forme moderne de passe-temps ludique approprié aux valeurs et ambitions de la nouvelle “classe de loisirs”. Mais l’évolution des sociétés n’est pas monolithique, et, tout au long des deux derniers siècles, aux côtés des courses hippiques, de l’athlétisme ou des sports collectifs anglais, bien d’autres jeux engageant le corps dans des compétitions acharnées ont mobilisé la “jeunesse” des campagnes et des villes.
L’ensemble des pratiques réunies de nos jours sous l’étiquette de “jeux traditionnels” pour se démarquer des “sports modernes” est au confluent de plusieurs préoccupations.
D’abord, un certain enracinement dans le passé. Certains jeux sont fort anciens et se perpétuent sous des formes plus ou moins stables : ainsi des diverses luttes, ou encore des jeux de boules. Mais d’autres apparaissent davantage comme les re-créations plus récentes de jeux antérieurs (quasi) disparus : c’est le cas du tambourin, rejeton héraultais du jeu de ballon et de la longue paume, ou encore de la course camarguaise “inventée” par le Marquis de Baroncelli. La tradition, moins qu’un legs immémorial immobile, est de fait une invention continue.
Ensuite, un ancrage “populaire”. Le jeu traditionnel est un passe-temps du peuple ; En sont donc exclus les loisirs trop élitistes, même s’ils se prévalent d’une tradition ancienne : c’est le cas de l’escrime.
Enfin, les jeux traditionnels sont appelés à illustrer les particularités culturelles régionales ou même locales. Se fragmentent ainsi les joutes nautiques (languedociennes, provençales, lyonnaises…) ou le jeu de quilles (de huit en Aveyron, de six, de neuf dans le Sud-ouest…). A l’opposé de l’universalisation des sports, ils incarnent les différences têtues des communautés : en ce sens ils sont, sinon modernes, du moins parfaitement actuels.
Dans leur triple dimension : rattachement au passé, pratique populaire, affirmation identitaire locale, les jeux traditionnels sont éminemment problématiques. La difficulté à cerner leur spécificité s’accroît encore lorsqu’ils se confrontent à la nécessité de se structurer pour durer : le seul modèle d’organisation dont ils disposent est celui des fédérations sportives. Jeux ou sports, la frontière est bien poreuse.
Mais ce hiatus entre les doutes qui saisissent les spécialistes – historiens, anthropologues – sur la pertinence de la notion de “tradition” et la volonté publique de construire autour d’elle des stratégies sociales du vivre-ensemble contribue à rendre passionnants les témoignages des acteurs.

Guy LAURANS
Docteur en Sociologie

Sources iconographiques

Répondre à cet article


FRANCLR | publié sous licence Creative Commons by-nc-nd 2.0 fr
Espace Privé | généré dynamiquement par SPIP & Blog'n Glop.