-
Accueil > Actu Régionale > Agenda > 13 janvier 2009 - Nicolas Sarkozy à Nîmes
13 janvier 2009 - Nicolas Sarkozy à Nîmes

13 janvier 2009 - Nicolas Sarkozy à Nîmes

pour présenter ses voeux aux milieux culturels !

publié le vendredi 9 janvier 2009

Accompagné notamment de Christine Albanel, ministre de la Culture, le Président s’est rendu au Carré d’Art et a prononcé son discours devant 400 à 500 personnes sélectionnées.

Ni la COFAC-LR, ni la FRANC-LR n’ont été conviées, pas plus que les organisations représentatives de l’éducation populaire.

Le Directeur de l’Eko des Garrigues, lui, a réussi à s’infiltrer, pendant que ses camarades étaient tenus à l’écart.


Avec le CRAJEP, la FRANC-LR s’est mobilisée à cette occasion.
Notre délégation et surtout la banderole « Radios associatives en danger » a été repérée par l’AFP et leur dépêche reprise par les médias, voir ci dessous le lien vers l’article du Nouvel Obs.

Voir en ligne : L’article du Nouvel Observateur

P.-S.

Rappel du communiqué du CRAJEP, soutenu par la FRANC-LR :

A l’heure où les besoins éducatifs, culturels et sociaux se font grandissants, le CRAJEP souhaite alerter l’opinion publique sur les conséquences désastreuses des mesures gouvernementales récentes pour les associations de jeunesse et d’éducation populaire et pour les activités qu’elles génèrent en direction des populations.

Les associations d’éducation populaire sont en effet menacées de toute part, par des coupes budgétaires sans précédent ! Les économies d’aujourd’hui génèreront les couts sociaux de demain !

Amputation à hauteur de 25 % des crédits dédiés aux conventions avec les associations de jeunesse et d’éducation populaire ; suppression au 1er septembre 2009 de la totalité des postes d’enseignants détachés dans les associations complémentaires de l’École publique ; disparition de la ligne budgétaire « animation rurale » du ministère de l’agriculture ; baisse du soutien aux actions consacrées à la transmission des savoirs et à la démocratisation de la culture (amputation de 60% en 2008, des crédits DRAC pour la démocratisation culturelle et les actions auprès des publics fragiles en Languedoc-Roussillon !) ; suppression de nombreux postes FONJEP ; démantèlement programmé de l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP).

2009 n’est qu’un début, car 2010 s’annonce catastrophique !

Le message de l’État est clair : il faut « liquider » l’éducation populaire !

Ce désengagement met gravement en cause le partenariat historique que l’État a noué avec les associations de jeunesse et d’éducation populaire. Il vient surtout accentuer la fragilisation d’associations déjà lourdement affectées par les précédents arbitrages budgétaires.

Les associations du secteur risquent de payer un lourd tribut de cet « effet ciseau » dévastateur.

Ce sont des milliers d’associations qui irriguent le territoire qui sont en difficulté, c’est tout un secteur de la vie associative qui se trouve menacé ; c’est un pan entier d’activités éducatives, sociales et culturelles menées auprès de millions d’enfants, de jeunes et d’adultes qui risque de disparaitre ; ce sont des milliers de bénévoles qui voient l’utilité de leurs actions contestée ; ce sont enfin des milliers de professionnels qui voient leur emploi menacé.

Répondre à cet article


FRANCLR | publié sous licence Creative Commons by-nc-nd 2.0 fr
Espace Privé | généré dynamiquement par SPIP & Blog'n Glop.